Mon matériel photo : le "nouveau"…

Mon matériel photo : le "nouveau"…

Appareil photo numérique Canon EOS 400D

Dans un article précédent, je vous présentais les différents types d’appareils photo numériques mais aussi mon ancien matériel, à savoir un appareil photo bridge. Je suis maintenant l’heureuse babysitter d’un Canon EOS 400D, ou dans sa version américaine et canadienne le Rebel XTi. Cela fait un petit moment que je m’habitue à la bête, qui me change tout de même pas mal de mon Kodak Z812.

Appareil photo numérique Canon EOS 400D

Au niveau de la résolution, on passe de 8 MP à 10 MP. Pas beaucoup me direz-vous, mais il faut savoir que la résolution ne fait pas tout. Outre ce gain de 2 MP, le Canon EOS 400D me donne une bien meilleure qualité de photo dans des conditions limites (faible lumière, photo en mouvement…). La rapidité du déclencheur est bien meilleure : allez prendre en photo un départ de coureurs ou des actions de sport et vous verrez la différence ! Le bridge est très lent au déclenchement et il me fallait toujours « précéder » l’action. On s’en passe largement avec un reflex et on peut « enfin » faire attention à la composition et non pas au déclenchement…

Ce sont pleins d’améliorations qui me permettent maintenant de vraiment entrer dans le monde de la photographie. Le problème majeur d’un bridge est l’incapacité à changer la lentille. Je trouve cependant logique que ce soit comme ça pour un bridge. C’est un produit intermédiaire entre le compact et le reflex, il n’est pas destiné à égaler les performances d’un reflex et ne doit donc pas nécessiter un investissement coûteux.

Le passage au reflex me permet donc maintenant de changer la lentille et de tester différents types de photographies. Et oui, il n’y a pas qu’une photographie mais plusieurs : paysages, portraits, macro,… Chaque type de photographie sera de bien meilleure qualité avec un certain type de lentille. Par exemple, pour les paysages, un objectif grand-angle est le must pour avoir de belles photos. Par contre, pour les photos d’animaux en pleine nature ou le sport, on préfèrera un téléobjectif qui permet de bien zoomer sur le sujet. Pour la macro, des objectifs macro, etc…Il faut tout de même ne pas oublier l’investissement que représente un objectif (et un appareil photo…) et il vaut mieux être sûr que l’objectif nous servira avant de se lancer dans un achat !

Je vais vous détailler mes derniers achats et vous expliquer leur importance pour mes photos.

L’appareil photo : Canon EOS 400D

Je me répète mais ce n’est pas un achat : c’est l’ancien appareil photo de mon frère qui a bien voulu me le prêter temporairement. Je fais donc la babysitter de ce Canon EOS 400D. Cet appareil photo n’est plus en vente (neuf). A l’heure actuelle, je dirais qu’on peut le comparer aux niveaux de ses compétences (résolution,…) à l’appareil photo d’entrée de gamme de Canon, à savoir le Canon EOS 1000D.

Mais il faut savoir que les Canon EOS 500D et 550D sont les appareils photo dérivés du 400D. Après le 400D, il y a eu le 450D, et maintenant les nouvelles générations, à savoir le 500D et le 550D récemment avec la fonction vidéo HD intégrée. Ces deux appareils photo sont actuellement les produits phares de la moyenne gamme reflex chez Canon.


Avec le boîtier du 400D, j’ai eu l’objectif de base EF-S 18-55 mm, mais aussi un 75-300 mm. Le 75-300 mm est un bon téléobjectif d’entrée de gamme abordable qui permet de s’initier aux joies d’un téléobjectif !

Bien entendu, les cartes mémoire du 400D sont des Compact Flash alors que j’avais une carte SD pour mon bridge. Petit détail à prévoir si vous souhaitez faire l’acquisition d’un nouvel appareil photo !

La carte Compact Flash

Mon frère m’avait prêté avec l’appareil une carte Compact Flash de 2 Go. Lors de ma première sortie, j’ai complètement saturé la carte, sans pour autant être en mode RAW (plus gros fichier qu’un JPG, un fichier RAW contient les données brutes de la photo). J’ai donc mis dans un coin de ma tête qu’il me serait indispensable d’acheter une carte de plus grande capacité.
Je me suis donc jetée sur une carte de 8 Go mais on peut être plus raisonnable et opter pour une 4 Go. Un conseil supplémentaire, faites bien attention à la vitesse d’écriture que la carte peut supporter. Une carte de faible vitesse sera compliquée à utiliser en mode rafale… La vitesse de ma carte est par exemple de 60 Mb/s.

Une lentille indispensable : objectif fixe 50 mm

Pour faire simple, on peut décomposer les objectifs en 2 catégories : les zooms et les fixes. Les zooms permettent d’atteindre plusieurs longueurs focales avec un seul objectif, c’est pourquoi on a toujours un intervalle de longueurs focales : 18-55 mm par exemple. Les objectifs fixes ne permettent d’avoir qu’une seule longueur focale : 50 mm par exemple. Dans ce cas, si vous voulez zoomer, il faut vous avancer ! C’est ce qu’on pourrait appeler le zoom à pied !
Quel est l’intérêt d’une lentille fixe alors ? Et bien tout simplement la qualité de la photo. Dans un zoom, tout doit bouger et on perd souvent un peu de qualité à cause de cela. Ce ne sera pas le cas pour une lentille fixe. Mais impossible de se balader avec des centaines de lentilles fixes ! Il faut donc peser le pour et le contre et choisir en conséquence.
L’objectif fixe 50 mm est très apprécié pour les portraits et la photographie culinaire. C’est la lentille que j’utilise pour photographier mes bentos et je peux vous dire que je l’adore ! En plus, c’est la lentille la moins chère (en f/1.8) et ce 50 mm s’avère très rentable pour moi. Une version en f/1.4 existe aussi et permet de photographier plus facilement dans des conditions limites mais est beaucoup plus chère. Je dirais que le f/1.4 est un investissement pour les photographes qui sont sûrs de l’utiliser souvent !




Vous pouvez voir des photos réalisées au Muséum d’Histoire Naturelle de Toulouse avec cette lentille.

La macro pour les « pauvres » : les bagues allonge

J’aime la macro, j’adore ça. Mais je n’ai franchement pas le budget pour m’acheter un vrai objectif macro qui déchire : au hasard, le 100 mm f/2.8 de Canon ci-dessous…


…ou encore moins son grand frère de luxe (la lettre L dans le titre, c’est pour Luxe !) :

C’est pourquoi on revient au système D, ou plutot on cherche d’autres solutions qui permettent de faire de la macro sans y laisser un bras ! Dans cette catégorie, j’appelle les bagues allonge. Je ne vais pas vous faire des rappels sur l’optique et les appareils photo, mais juste vous dire qu’en allongeant la distance entre l’objectif et le capteur, vous pourrez faire de la macro. Ces bagues allonge vous permettent de garder l’autofocus, contrairement à d’autres bagues allonge moins chères.


L’inconvénient des bagues allonge par rapport à un objectif macro est la perte de luminosité. Il faut donc toujours compenser par une augmentation en ISO ou par l’utilisation d’éclairage (lumière externe, flash,…). Cela est totalement possible en cuisine, mais peut-être moins à l’extérieur s’il ne fait pas beau. C’est tout de même un très bon compromis pour débuter en macrophotographie.

Le trépied : mon ami pour les paysages et le soir

Avoir un trépied pour faire des panoramas ou des photos de nuit, c’est extra. C’est aussi un atout incontestable pour mes photos de bento. En ce moment, je fais mes photos la nuit, vers 10 heures du soir. Il faut faire sans la lumière du jour mais je n’ai pas d’éclairage spécial studio ou les choses dans ce genre. Je pose donc toujours mon bento sur la table, et j’utilise mon appareil photo en exposition longue pour compenser la perte de luminosité. Et pour faire ça, un trépied est indispensable. Impossible de rester immobile pendant 1 seconde sans trépied, et c’est donc pour moi un outil indispensable.
Il existe beaucoup de trépieds et il existe même des monopieds. Je dois avouer que je ne me suis pas particulièrement dirigée vers les moins chers pour deux raisons principales :

  • la taille du trépied : je ne voulais absolument pas devoir me balader le trépied à la main en randonnée, alors j’ai opté pour un trépied compact. Par taille, je pense aussi à la hauteur que peut atteindre le trépied. Si la hauteur maximale est d’un mètre et que votre famille et vos amis sont grands, les photos de groupe risquent d’être moyennes !
  • la solidité du trépied : si vous tenez à votre appareil photo, mieux vaut un trépied solide. Si vous lésinez sur la qualité de la stabilité du trépied, c’est votre appareil qui tombera à la première rafale de vent et tout ça à cause d’un trépied moins cher…

Avec ces deux points en tête, j’ai craqué pour un trépied Manfrotto (très bonne marque) en aluminium (plus résistant que le plastique, au hasard…) :


J’en suis très heureuse. Il y a un niveau à bulles pour vérifier que l’appareil est bien à l’horizontal, mais aussi une tête 3D sympa à manipuler, et une attache rapide très pratique. En plus, Manfrotto vous garantit ce trépied pendant 3 ans, ce qui est quand même pas mal !

On arrive enfin au terme de mes achats photographiques du moment. Je vous assure que ça me fait une belle panoplie pour faire de belles photos et qui me permettent d’améliorer la qualité de mes photos de bentos, ce qui, je l’espère, vous fait plaisir ! J’en profite pour remercier les annonceurs Bento&co et Japonmania qui ont contribué à l’achat de ce matériel et ainsi à l’amélioration de mon blog !

Pour retrouver tous les articles de photographie présentés dans ce post, vous pouvez faire un tour sur ma boutique d’Amazon et ainsi découvrir des descriptions plus détaillées !

18 COMMENTAIRES

  1. Hello,

    Je suis ce blog avec intérêt depuis quelques semaines.
    Intérêt encore attisé par ces posts « photo » (étant moi même photographe amateur acharné 😉 )
    Je voulais juste apporter une information complémentaire quant à la macro :
    il existe aussi d’autres accessoires que les bagues allonges pour « macro-ifier » un objectif photo ; ca s’appelle une bonnette.
    Le principe est une « grosse loupe » que l’on visse au bout de l’objectif (donc pas besoin de démonter l’objectif pour passer en mode macro – contrairement aux bagues allonges). Le principe des bonnettes est de diminuer (drastiquement) la distance minimum de mise au point d’un objectif, et du coup pouvoir l’utiliser « comme » un objectif macro… En fait, c’est surtout parce qu’on est beaucoup plus proche que l’on a cet effet macro. La bonnette permet également de ne (presque) pas perdre en luminosité) et raccourcit énormément la profondeur de champ (puisque la distance sujet-objectif est très faible).
    Le seul inconvénient pour moi (et contrairement aux bagues allonges) c’est qu’il faut une bonnette par diamètre d’objectif ; donc, si tu souhaites l’utiliser sur plusieurs objos, pense à prendre le diamètre de ton objectif le plus gros et utiliser des filtres adaptateurs pour tous les autres objectifs 😉
    Voili, en espérant que ca t’aide !

    • Je suis également tombée sur les bonnettes, c’est une autre alternative en effet. Je crois avoir vu, outre le fait qu’il faille une bonnette par diamètre de lentille, que la qualité peut dramatiquement baisser si les bonnettes ne sont pas de très bonne qualité. Pour un premier essai, j’ai préféré investir dans les bagues allonge qui ne touche que la luminosité et non pas la qualité de l’image.
      Mais tu as tout à fait raison, c’est un autre choix à considérer !
      En tout cas, merci de ton commentaire et d’apprécier mon blog ;). Tes photos sont très belles, j’adore !

      • Effectivement, il faut éviter les bonnettes « qui s’additionnent » pour augmenter l’effet loupe : diffraction, aberrations et autres blagues seront au rdv.
        Par contre, j’utilise avec bonheur depuis plusieurs semaines une bonnette MARUMI+5 ; la qualité est franchement au rendez-vous !
        Je recommande, même si c’est effectivement un peu plus cher (mais beaucoup moins qu’un objectif macro 😉 ) !

        Merci pour les photos 😳

        • Je penserai aux bonnettes si je n’arrive pas à m’en sortir avec les bagues allonge. Je n’ai pas encore fait de sortie spécial macro pour les tester, il va falloir que j’y pense !

  2. Très intéressant ce post, d’autant plus que je songe à investir dans un reflex d’occasion. Mon compact Ixus 210 Canon ne me permet pas de passer en manuel et c’est très frustrant!! Mes photos de vacances sont assez décevantes et du coup, ça m’a motivé même si j’y songe depuis bien longtemps mais que je reporte toujours cet achat. En fac, j’ai appris la photo avec un 350D. Je me souviens qu’il était pas mal mais qu’il fallait bien gérer la lumière car il avait la facheuse tendance de surexposer les zones claires. Depuis quelques mois, j’hésite entre le 400D et le 450D (le 500 et le 550 sont trop onéreux pour moi ;-)). Je pense que le 450 est un bon compromis. Allez, je retourne zieuter les annonces sur le bon coin 😉

    • Contente qu’il puisse t’aider. Si tu trouves que le 500 et 550D sont trop chers, alors tu peux te rabattre sur le 1000D. C’est l’entrée de gamme qui correspond à peu près au 400D. D’ailleurs, pour le 400D, il faudrait que tu l’achètes d’occasion alors ?! Franchement, je te conseille le 1000D, parce qu’il est quand même plus récent que le 400D. Et tu peux voir qu’avec un appareil comme celui-là, on peut quand même faire des photos de bonne qualité ! Tu pourras enfin apprendre le manuel ;).

Répondre