Projet Photo 52 1/52 : question de la semaine

Projet Photo 52 1/52 : question de la semaine

Projet photo 52

Vous croyiez que je n’allais pas vous poser une petite question technique ? Je vous ai caché ça, mais chaque semaine, je vous poserai une question « technique » en relation avec le thème de la semaine et l’article photo de la semaine.

C’est bien de pratiquer et de prendre des photos souvent, mais je trouve que c’est encore mieux de comprendre pourquoi on utilise tel ou tel réglage pour un type de photographie ou un autre. En se posant des questions sur le côté technique de nos photographies, on pourra mieux « apprendre » cette technique et passer petit à petit d’un réglage automatique à un réglage manuel. Cela nous permettra d’appréhender nos futures prises de vue en sachant quels réglages utiliser (ISO faible ou élevé, lentille grande ouverte ou non, temps d’exposition court ou long,…).

Je vous rappelle que le thème de la semaine était l’hiver, et que vous pouvez voir et revoir le récapitulatif des photos. L’article de technique photographique de la semaine donnait une introduction sur la gestion de la lumière avec le triangle d’exposition que nous allons voir plus en détail dans les prochaines semaines.

En hiver, on prend souvent en photo des paysages enneigés. Si vous regardez les photos du récapitulatif qui mettent en avant la neige comme élément dominant de la prise de vue, vous pouvez voir que certains ont des valeurs d’ISO très bas et/ou des temps d’exposition très faibles.

La question technique de la semaine est :

Pourquoi pouvons-nous utiliser des ISO très faibles ou des temps d’exposition très courts lorsque l’on photographie la neige ?

Pour répondre à cette question, n’hésitez pas à vous servir de la métaphore de la fenêtre, ça peut aider à mieux visualiser les choses !

A vos commentaires, et n’hésitez pas à vous lancer dans une explication ou à poser des questions. Il n’existe pas de question bête et on est tous là pour apprendre !

Quelques exemples de photographies du récapitulatif de la semaine qui correspondent à ce cas de figure :

Sofie de Siro’s Blog

Ouverture f/5.6, temps d’exposition 1/4000, focale 55mm, ISO 200

Projet photo 52

Gemoi de Mahamuni’s blog

Ouverture f/10, temps d’exposition 1/400, focale 18mm, ISO 100

Projet photo 52

Alexia, par mail

Ouverture f/3.1, temps d’exposition 1/100, focale 7mm, ISO 80

Projet photo 52

Athanil sur son Flickr

Ouverture f/8, temps d’exposition 1/125, focale 5 mm, ISO 80

Projet photo 52

Catoizi de Le Brico de Cato

Ouverture f/4.9, temps d’exposition 1/256, focale 46 mm, ISO 64

Projet Photo 52

32 COMMENTAIRES

  1. bon je me lance!!! si j’ai bien compris ton post sur le triangle d’expo et le coup de la fenêtre!!!
    iso est plus bas car plus de luminosité du à la brillance de la neige, donc plus d’éclairage donc pas besoin d’un fort iso!!!
    j’espère ne pas avoir dis trop de bêtises!!!

  2. Allé je me lance la première dans les questions bêtes : avec quel type d’appareil peut-on parler de valeur d’ISO et qu’est qu’un temps d’exposition? je vous rapelle que je n’ai qu’un simple numérique pour l’instant et je compte justement faire l’acquisition au fur et à mesure que j’évolue dans cette expérience d’un appareil plus professionnel avec zoom et tout et tout, merci d’avance

    • La valeur d’iso concerne tous les appareils, même ceux qui ne permettent pas d’en modifier la valeur.
      Je t’invite à visiter le précédent article, celui dont parlait Kaderick31 et qui répondra également à ton autre question

    • Tu peux parler d’ISO avec tous les appareils photo, je pense que tu devrais trouver plus d’informations sur comment régler ce paramètre dans le manuel de ton appareil.
      Je peux te dire que le manuel est le meilleur ami du photographe ;).

  3. Je te suivais sur twitter, je découvre un très chouette fil. Je ne sais pas si je participerai mais je vais suivre et surtout m’abonner à la news s’il y en a une, je n’ai pas regardé….
    Oui, voilà c’est fait.

    • Merci beaucoup mamina ! Je suis ravie que tout ça t’intéresse. Tu n’es pas obligée de participer à tous les thèmes, mais si l’un d’entre eux t’inspire, tu peux te joindre à nousp our une étapes ou plusieurs ;).

  4. Beh je pense que tout est dit 🙂
    On utilise un ISO très élevé lorsque la luminosité est basse. Dans les cas de ma photo, il me fallait utiliser un ISO bas puisqu’il y avait assez de soleil, en plus de la neige qui reflète la lumière.

  5. Le risque avec la neige, c’est d’avoir des photos de neige grise. L’avantage du numérique c’est que l’on peut corriger assez facilement ce défaut en jouant justement sur l’iso et la luminosité.

  6. on ne peut pas régler l’iso sur tous les compacts, ni la balance des blancs. par contre souvent les compact on des « mode scène » ou il y a des réglages pré-établie selon la situation (donc des iso et vitesse de prise différents).

  7. Ça, ça fait partie des rares choses que j’avais comprises quand j’avais un argentique.

    A la neige, j’achetais des pellicules avec un ISO bas car beaucoup de lumière implique besoin d’une sensibilité moins élevée de la pellicule.

    Et de la même manière, beaucoup de lumière implique nécessité d’ouvrir le diaphragme moins longtemps (vitesse élevée) pour éviter la surexposition. Mon appareil était réglé avec priorité à la vitesse, ce que j’ai toujours moins compris c’est sur quels critères choisir une ouverture quand on donnait la priorité à l’ouverture mais je suppose que tu nous en parleras bientôt.

    Ton article de cette semaine me l’a bien remis en tête et je trouve l’idée de tes questions techniques excellente !

    • Quand j’ai pris des photos de la neige (tout était recouvert de neige), j’ai atteint des temps d’exposition de 1/4000 avec un ISO au minimum (100 sur mon appareil). Mes photos étaient encore un peu surexposées donc j’ai dû passer directement en mode manuel pour pouvoir fermer un peu l’ouverture de ma lentille qui permet alors de faire entrer moins de lumière.

      On parlera bien évidemment de l’ouverture de la lentille et de l’intérêt de pouvoir la gérer ;). Tu comprendras très vite !!!

      Merci pour tes compliments, je vais rougir 😛 !

  8. Bonjour !!

    C’est ici qu’on s’inscrit ?? Je n’ai pas tout suivi…. Désolée mais j’étais occupée par ailleurs.

    Et quel est le thème de la photo de la semaine ??

    Excuse moi. Merci

    Bonne soirée

  9. Moi je dis Joker !!! Je comprend pas beaucoup désolé. *cerveau endormit*
    Iso, lumière… faut avoir un appareil de pro pour avoir tout ça non ? Moi j’ai un appareil photo numérique mais j’en sais pas plus…

    • Pas de joker admis pour la question technique : l’ISO est réglable sur tous les appareils photo numériques, tu dois trouver des informations dessus dans ton manuel d’utilisateur. N’hésite pas à y jeter un coup d’oeil pour trouver ce réglage, le tester et comprendre son utilité ;).

  10. Je pense que c’est en rapport avec le fait que la neige soit blanche et que par conséquent elle réfléchie beaucoup la lumière donc il faut mettre « des lunettes de soleil » et « réduire son temps d’exposition » pour ne pas prendre un coup de soleil :p !

    • Exactement !!! Tu rigoles mais quand il y a de la neige, c’est presque obligatoire pour moi de mettre des lunettes de soleil, sinon je fronce les sourcils pour fermer les yeux et ça fait mal à la tête ;).

  11. Hello,
    Je suis dans l’ensemble d’accord.
    J’apporterai néanmoins une légère nuance :
    –> OK la neige réfléchit ; mais la vraie conséquence directe, c’est que ca trompe le photomètre de l’appareil (en fait c’est un peu plus compliqué que cela, car le photomètre ne se trompe pas vraiment, il faut juste comprendre comment il mesure : il veut que tout soit « gris neutre 20% »… a dispo pour plus d’explications si intéressé(e)s) ; il faut donc en général exposer légèrement plus longtemps que ce qu’indique l’appareil pour avoir une neige blanche et pas grise sur la photo finale.
    –> MAIS, s’il n’y a pas ou peu de lumière à réfléchir (aube ou crépuscule par exemple, ou encore ciel gris très bouché comme la photo 3 ci-dessus), on va vite devoir soit descendre le temps d’expo, soit monter l’iso, soit ouvrir plus le diaphragme (cf. le magnifique article sur le triangle d’expo 🙂 ).
    En revanche, en cas de luminosité forte, on va vite flirter avec les limites de l’appareil, comme l’a dit ktycat : 1/4000 s est déjà impressionnant en terme de brièveté d’exposition !
    On voit d’ailleurs la différence entre la photo 2, où le soleil est pleine face, et la photo 3 (ciel gris)… La luminosité est bien moindre sur la 3 que sur la 2, ce qui se voit au niveau des réglages :
    – photo2 : temps de pose très court, diaphragme assez fermé
    – photo 3 : pour les mêmes iso, un temps de pose 4x plus long (moins de lumière) et le diaphragme plus de 8x plus ouvert (moins de lumière aussi)
    😳 si je suis pas clair… mais quand même à dispo pour plus de détails 😉

    • Oui tu as raison, le problème reste aussi dans la mesure de la luminosité. Le photomètre souhaite toujours avoir une histogramme avec une dominante de gris comme tu le dis, c’est pour ça que la luminosité de la neige peut le gêner dans la mise en place des réglages et on atteint rapidement les limites de son appareil photo (j’ai vérifié, 1/4000s est bien la vitesse d’obturation max de mon appareil, donc il avait bien « saturé »). Les réglages de l’exposition se font après avec les valeurs d’exposition qu’on peut régler (EV) et on peut alors garder la blancheur de la neige comme tu le dis. C’est un réglage encore un peu plus fin que juste le triangle d’exposition, c’est sûr !
      L’influence de la neige se fait moins sentir quand la luminosité ambiante est plus faible (aube et coucher de soleil) qu’en plein jour, ce qui permet de revenir à des valeurs de réglages plus habituels. en tout cas, merci de ton explication précise et approfondie, on rentre dans les détails très techniques 😉 !

Répondre