Photographie : régler la balance des blancs

Photographie : régler la balance des blancs

Balance des blancs photographie

Sur ordre suggestion de Nol, nous allons nous intéresser à la balance des blancs avant de repartir dans le triangle d’exposition. C’est une fonction qui est souvent méconnue des débutants, alors qu’elle est très importante et facile à utiliser.

En clair, selon la situation lumineuse dans laquelle vous vous trouvez au moment de la prise de vue (soleil, nuageux, éclairage par ampoule,…), les photographies, et surtout le blanc, peuvent ressortir jaunes (éclairage par ampoule) par exemple. En réglant bien la balance des blancs, vous allez pouvoir éliminer ou au moins limiter cette teinte indésirable.

Cet effet se voit surtout sur les parties blanches de la photo, qui prennent une teinte selon la situation lumineuse, d’où le nom de balance des blancs.

Sur l’appareil photo, que ce soit un réflex, un compact ou un bridge, on accède le plus souvent rapidement au menu de réglage de la balance des blancs. Il suffit juste de trouver sur quel bouton appuyer, celui de mon réflex a l’indication WB comme White Balance (balance des blancs en anglais).

Balance des blancs photographie

Nous allons voir en images l’influence du changement de la balance des blancs. En lumière naturelle, j’ai seulement modifié la balance des blancs en utilisant les réglages prédéfinis. Plusieurs situations sont préenregistrées pour vous faciliter la tâche au moment du réglage.

Balance des blancs : mode Auto

On peut choisir de laisser l’appareil photo choisir lui-même les réglages avec le mode Auto. L’appareil photo se débrouille alors tout seul.

Balance des blancs photographie

A partir de cette photo, nous allons maintenant voir les différences avec les autres modes de balance des blancs.

Balance des blancs : mode éclairage à ampoule incandescente

On est là dans la situation qu’on déteste le plus, lorsque l’on doit photographier en intérieur avec l’éclairage d’une ampoule, qui donne une teinte jaune à la photographie. C’est dans ces cas-là que l’on doit modifier la balance des blancs et se placer sur l’icone d’une ampoule, tout simplement !

Balance des blancs photographie

Dans ma situation, je n’avais normalement pas besoin d’utiliser ce mode. Pour autant, on voit que l’appareil rajoute en fait une teinte bleutée à la photo, et surtout aux endroits qui devraient être blancs. Cela s’explique simplement par le schéma ci-dessous :

Balance des blancs photographie

On voit ici la composition de la lumière blanche. Si le jaune est trop présent (éclairage par ampoule à incandescence), le blanc devient jaune (on part vers le bas). Pour rééquilibrer les couleurs et retrouver un vrai blanc, on doit simplement ajouter du bleu (on repart vers le haut). C’est donc en choisissant le mode ampoule incandescente qu’on prévient l’appareil photo que l’ambiance lumineuse va être « jaune », il va donc en conséquence ajouter du bleu pour éviter que la photo reste jaune.

Balance des blancs : mode éclairage fluorescent

C’est souvent le cas lorsque l’éclairage provient de néons.

Balance des blancs photographie

Dans ce cas, la lumière est souvent proche du blanc mais pas complètement. On voit qu’on ajoute encore ici du bleu mais aussi un peu de vert (on est plus proche du cyan que du bleu).

Balance des blancs : mode soleil

C’est le cas d’une utilisation de la lumière naturelle, mais plus spécifiquement pour un jour ensoleillé.

Balance des blancs photographie

En plein soleil, la lumière est toujours un peu jaune, pas autant que sous l’éclairage d’une lampe mais un rééquilibrage peut être nécessaire.

Balance des blancs : mode flash

Lorsque vous utilisez votre flash, n’hésitez pas à utiliser ce mode.

Balance des blancs photographie

Il permettra de gérer l’effet de lumière extrêmement blanche qui est issue de l’utilisation du flash.

Balance des blancs : mode nuageux

La photographie est toujours prise à la lumière naturelle, mais le temps est nuageux, la lumière n’est donc pas aussi agressive que pendant une journée ensoleillée.

Balance des blancs photographie

Il y a toujours un peu de bleu qui est ajouté, mais en moins grande quantité qu’en cas de lumière directe du soleil.

Balance des blancs : mode ombragé

Toujours en lumière naturelle, mais dans un endroit ombragé. La luminosité n’est pas du tout la même que sous le soleil direct, on a donc un autre mode dédié à ce type de situation.

Balance des blancs photographie

Ici, on ne voit plus de teinte bleutée comme dans les autres modes (ampoule incandescente ou nuageux). Le rééquilibrage est très doux et ici il convient à la situation de la prise de vue. J’étais en intérieur, avec une lumière naturelle mais non directe, ce qui correspond au mode ombragé.

Balance des blancs : mode personnalisé

Il existe un dernier mode de balance des blancs que l’on peut régler soi-même. Vous pouvez vous référer à votre manuel pour connaître comment le mettre en oeuvre. Voici un exemple avec le réglage qui est enregistré sur mon appareil photo.

Balance des blancs photographie

Vous voyez qu’on peut avoir des réglages complètement loufoques selon ses envies, et je suis même sûre que ça peut donner lieu à des situations créatives ;).

Et la balance des blancs pour la nuit ?

Petit bonus : quand vous faites des photos de nuit, régler votre balance des blancs sur le mode lumière directe. Cela permet de garder les jolies couleurs de la nuit bien vives !

Maintenant, c’est à votre tour d’expérimenter le réglage de la balance des blancs, et surtout d’y penser à chaque fois que vous faites une photo !

63 COMMENTAIRES

  1. Merci pour cette exécution de l’ordre !!!!
    Mais il y a un truc que je ne comprends pas avec ton mode personnalisé… Parce que lorsque je fais « mode personnalisé », je place d’abord une feuille blanche sous l’objectif, j’appuie sur le bouton d’enregistrement (qui s’appelle DISP chez moi) et hop j’ai une photo comme ta première photo en auto avec un blanc complètement équilibré… Du coup, je prends toujours mes photos en mode personnalisé en plaçant d’abord une feuille blanche à l’endroit où je vais faire ma photo pour avoir une réglage des blancs le plus correct possible. Du coup je n’utilise jamais les modes pré-enregistrés…

    • @nol de nol
      C’est un très bon réflexe ! Bravo si tu y arrives systématiquement 😉
      Moi j’avais commencé comme ca, et pis après, j’ai trouvé une autre astuce (mais faut shooter en RAW et pas en jpg), du coup comme cela je corrige a posteriori, et je perds moins de temps à la prise de vue 🙂

      @ktycat, très bon article, comme d’hab’, je vais finir par être jaloux de la qualité du contenu 😉

      • Pareil que toi Seb, du RAW pour toutes mes photos et j’adore ça ! Heureusement, mon réflex ne fait « que » des RAW de 10 Mo vu que c’est un petit réflex mais c’est trop intéressant de shooter en RAW pour s’en priver !
        Merci d’aimer mes articles, faut pas que tu sois jaloux (ouf pour une fois j’ai pas trop dit de bêtises) !

        • Je n’ai pas le mode RAW sur mon appareil… Donc je fais sans. En revanche, je reprends de temps en temps sous photoshop les réglages généraux (accentuation / régler l’éclairage / niveaux) mais, en tout cas pour le projet 52, j’essaye de retoucher un minimum mes photos.
          Pour le travail c’est totalement différent !

          • Pour les photos, le RAW est vraiment un superbe filet parce qu’il te permet de retoucher les réglages sans perdre de qualité, ce qui n’est pas le cas avec le JPG. Je ne peux plus m’en passer mais ce n’est pas pour autant qu’il faut retoucher comme un fou avec les RAW. C’est vraiment la « non-perte » de qualité qui est géniale.

          • Entièrement d’accord pour le RAW mais l’appareil que j’ai n’a pas ce mode… Mais si je le casse peut être que le nouveau aura le mode RAW et ce serait vraiment mieux pour conserver les photos de travail… J’ai une fois testé un appareil du boulot qui faisait les deux modes (raw et jpg) en même temps et c’est vraiment pratique… Mais je ne suis pas capable d’abimer exprès l’appareil du boulot… Cependant il donne des signes de fatigue… Et c’est vrai, il n’a pas aimé le sable de mes deux derniers chantiers et il fait un drôle de bruit en s’ouvrant et se fermant…

          • Oui j’ai vu que tu ne l’avais pas sur ton appareil. Le sable est peut-être le pire ennemi de l’appareil photo mais le casser juste pour avoir le RAW, ça fait peut-être un peu trop 😛 !

    • Oui tu règles la balance des blancs avec ta feuille. Mais je crois que sur le mien on peut aussi régler la température à la main. Là, je l’ai vraiment fait sans vraiment faire le blanc juste pour expliquer l’existence d’un mode qui permet de régler la balance des blancs.
      De toute façon, personnellement je shoote avec les modes préenregistrés, mais je réajuste les balances des blancs à l’importation de mes fichiers RAW. C’est aussi une autre façon d’améliorer les réglages plus finement.

  2. Toujours de très bon articles effectivement, c’est vraiment bien expliqué et merci pour ton investissement… j’avoue que personnellement, je ne règle pas toujours cette balance quand je cherche à garder l’ambiance du moment ou de la chose que je photographie car faire une balance des blancs va, en quelque sorte, rendre la photo plus neutre… je me trompe?
    enfin, en tout cas c’est ce que je fais.

    • En effet, ça peut donner une certaine coloration créative à la photo, mais en général, bien régler la balance des blancs permet, non pas forcément d’avoir une photo neutre, mais des couleurs plus éclatantes (non c’est pas lavé avec Mir Laine…). Tu te rends compte de l’importance de la balance des blancs quand tu fais les retouches, si tu veux augmenter la saturation, une mauvaise balance des blancs ne sera pas agréable à l’oeil.

  3. Ah je comprends mieux comment mon frère faisait des photos avec des nuances de rouges ou de bleu ou de vert ! au lieu de mettre une feuille blanche, il choisissait une couleur et l’appareil rétablissait en saturant avec la couleur opposée !

    ça rendait pas mal des fois !

  4. La balance des blancs est l’une des rare choses que je fait automatiquement quand je prends une photo.
    Néanmoins, grâce à ton article je sais pourquoi sur mes toutes premières photos l’ambiance était bleue.
    Tes articles sont toujours très instructifs.

    • C’est toujours bien de savoir pourquoi une photo sort de telle ou telle manière ! Au moins, maintenant tu pourras rééquilibrer sur place si tu vois que c’est trop bleu ;).

  5. Mon EOS450D refuse de pas prendre des photos oranges avec un éclairage nocturne…
    Lorsque je prend mes photos de nourriture, c’est souvent le soir. Je ne retrouve donc avec une lumière blafarde…. Et il n’y a pas de mode « intérieur » sur mon appareil. Même avec le mode « Tungstène » ça ne rend pas top… (Même si ça améliore déjà les choses)… Est-ce le bon mode ?

    • Oui c’est le mode Tungstène qui correspond à l’ampoule à incandescence. Si l’effet n’est pas assez rééquilibré, il faut passer en mode personnalisé et photographier une feuille blanche pour qu’il puisse refaire la balance des blancs.

  6. Merci pour ce post de haut niveau encore une fous. Et en plus j’ai tout compris et même mis en pratique ensuite. Ça change beaucoup surtout que les 3/4 de mes photos se font a l’intérieur. Faudra que j’essaye les astuces donné aussi dans les commentaires. Heureusement que j’ai pas pris un mini bloc notes!!! Merci a tous.

    • Post de haut niveau de fou 😛 ! J’adore tes commentaires Cathy ! N’hésite pas à tester les différents réglages et le mode personnalisé comme Nol (personnellement je suis pas assez assidue pour ça :P).

  7. Alors, moi, y’a pas de mode avec flash sur mon bridge.
    Et pour le mode « lampes fluorescentes » (donc les néons), j’ai trois variantes : lumière du jour (et là, je comprends pas pourquoi il y aurait des néons et la lumlière du jour), blanc chaud et blanc froid. C’est quoi ces trois variantes ? Et ce chaud et froid ? Parce-que là, je suis perdue…

    • Ah oui là je comprends pas ce truc lumière naturelle + néon. Mais le blanc chaud et froid, c’est selon la tête de ton néon. Si la couleur est plutôt bleutée, c’est un blanc froid (couleur froide), donc il faut utiliser ce mode-là. Il existe aussi des néons plutôt beiges, et là ça sera blanc chaud (à mon avis !). Le mieux est de tester sur un même objet et tu verras quelle couleur ça donne !

    • Ah non pas de merci 😛 ! 52 ça fait trop, je vais prendre un pack tout compris lol. N’hésite pas à revenir vers moi si tu as besoin d’aide mais je suis sûre que tu vas te débrouiller toute seule (comme le reste ^^).

  8. Merci merci pour cet article et ces explications qui vont m’être précieuses…!
    Un gentil monsieur de la Fnac m’avait gentiment expliqué tout cela, mais sur le pousse, entre deux clients, et je n’avais pas tout retenu. Là, j’enregistre et je vais pouvoir potasser !
    Donc, à nouveau, merci !

  9. ça change vraiment la vie de pouvoir régler sa balance des blancs quand on ne savait même pas qu’on pouvait le faire. Fini les photos jaunes!
    Merci pour ces explications détaillées.

  10. Grâce à toi je découvre le mode personnalisé. J’étais déjà allée dans le réglage de la balance des blancs mais je reste en général en mode auto (d’ailleurs j’ai refait des essais dans ma cuisine et entre le réglage auto et le réglage incandescence… le mode auto a un meilleur rendu, plus blanc).

    Par contre effectivement en réglant sur une feuille blanche, j’ai de meilleures couleurs sur ma photo. Mais je n’aurais jamais trouvé toute seule : sur mon appareil, ce mode s’appelle « standard » !!!!! et comme je n’imaginais même pas que ça existait… grâce à ton article et aux commentaires de Nol et de Paky qui m’ont intriguée, je suis allée chercher dans le mode d’emploi qui est plus explicite.

    Qu’appelles-tu le mode « lumière directe » (pour les photos de nuit) ? Moi j’ai standard (le mode personnalisé), fin (extérieur par beau temps d’après le mode d’emploi), ombrageux (celui-là est à peu près clair) + 3 fluorescents et 1 incandescent.

    • Chaque marque donne des noms différents pour chaque mode, c’est un peu compliqué mais avec le manuel on s’en sort beaucoup mieux (quand je dis que c’est le meilleur ami du photographe !!!). Bon, mode standard, c’est un peu bizarre comme nom, peut-être une traduction foireuse :P.
      Le mode lumière directe, c’est quand tu prends une photo au soleil, avec la lumière directe du soleil, ce qui correspondrait à ton mode fin.
      Pour la nuit, il vaut mieux garder le mode fin (pour toi) à cause des couleurs qui sont mieux restituées.

  11. Moi c’est par rapport aux commentaires que j’ai une question, car j’ai lu que vous étiez plusieurs à prendre vos photos en RAW…
    Comprenant bien l’intérêt du mode RAW j’ai essayé, mais je n’arrive pas à ouvrir avec un autre programme que celui fourni avec l’appareil photo et il n’est pas terrible. Avec ma vieille version de photoshop c’est impossible et avec Lightroom pas moyen non plus… j’avoue que je suis un peu dégoutée d’avoir ce super appareil et de ne pouvoir prendre que des JPEG 🙁 !
    Pour ce qui est de la balance des blancs je commençais justement à m’y intéresser ( grâce au com de Nol je ne sais plus où ;)… ) mais je trouve que ce n’est pas si simple… merci pour les infos complémentaires 😉 !

    • Pour Photoshop, il faut que tu utilises le module Camera Raw qui va importer et te permettre de faire les réglages de ta photo avant de la convertir en JPEG. Je ne sais pas si tu pourras l’installer avec ta version de Photoshop. Mais pour Lightroom, ça reconnaît normalement automatiquement les RAW, à moins qu’il utilise aussi Camera RAW. Bref, tu dois pouvoir trouver le module en cherchant Camera RAW dans google (sur le site d’Adobe).

      Pour la balance des blancs, il faut vraiment tester dans différentes conditions pour t’habituer à reconnaître quel mode conviendra le mieux dans ces situations.

  12. C’est le tout premier « truc » dont j’ai appris à me servir sur mon appareil photo ^^ ! Pour une fois je ne me sens pas trop trop largué ! Je ne prends pas assez le temps de venir te remercier pour toutes ces petites leçons qui me font progresser à chaque fois ! J’ai moins l’impression de faire de jolies photos par pur hasard ^^ !
    Alors MERCI !

    • Hi hi tant mieux ! Et oui, c’est important de pouvoir faire des jolies photos sans devoir compter sur le hasard, c’est la grosse différence entre un chanceux et un photographe ;).

  13. C’est quoi cette histoire de RAW c’est vrai que je l’ai lu dans ton article et avait oublié de te le demander. Mes photos sont en jpg!!! Et je me sert de Picnik pour mes photos. Photoshop j’y comprends rien. Tu pourras prendre 5 min pour m’expliquer ou alors faire un article car je suis peut être pas la seule a ne pas connaitre. Du moins je l’espère!!! :-)) mais je voudrais pas abuser de ta gentilesse et de ton temps. Bisous

    • Pour l’instant, on ne va pas trop parler des RAW. Mais en clair, c’est le format de photos « brut » (beaucoup plus gros qu’un jpg et avec toutes les données de la prise de vue) qu’on traite avec un logiciel adéquat pour pouvoir faire plus de modifications qu’avec un jpg.
      Je ferai bien évidemment des articles pour la retouche photo (c’était prévu ^^), sûrement un peu plus tard dans le projet ;).

    • J’aime beaucoup la retouche, alors je vais essayer de donner les rudiments et les bases de tout ça, mais pour l’instant on va encore rester dans la technique photo ;). Chaque chose en son temps (on a 52 semaines quand même !).

  14. Je travaille souvent en mode AV pour régler surtout la profondeur de champ. Je croyais que la balance des blancs se faisait automatiquement dans ce mode… Je me trompe? Mon problème, c’est lorsque j’ai un élément blanc dans ma scène: il apparait très lumineux et tout ce qu’il y a autour est « éteint ». Faut-il faire un réglage particulier?

  15. Merci pour ces explications, et pour toutes les autres aussi d’ailleurs ! Je viens de découvrir le blog et je crois que je vais y passer beaucoup de temps ! Je suis toute débutante dans le monde de la photographie 😉 et j’avais vraiment besoin de comprendre la balance des blancs. Y a plus qu’à tester maintenant ! Par contre, j’ai pas tout compris à l’histoire de la feuille blanche sous l’objectif… ???

    • Merci Rachel 🙂 ! En fait, pour la feuille blanche, tu la photographies une première fois quand tu es en mode « Personnalisé » et ça prend automatiquement les réglages nécessaires pour que la feuille blanche ressorte blanche sur les prochaines photos. Ensuite, tu fais tes photos avec ce mode et la balance des blancs sera automatiquement faite. Tu dois avoir une explication dans ton manuel ;).

Répondre